Sécurité

Les obligations réglementaires et conseils de sécurité
 

  • Avoir un vélo en bon état de fonctionnement et correctement équipé.
Les équipements obligatoires : sonnette, feu avant, dispositif réfléchissant avant, dispositif réfléchissant (catadioptres) dans les rayons et sur les pédales, dispositif réfléchissant arrière, feu rouge.

Les équipements facultatifs : le casque, le gilet jaune, l’écarteur de danger, pince pantalon. Le casque est recommandé mais pas obligatoire.

Pensez-y : la maintenance de votre C.Vélo en location longue durée est possible tous les mois à l’agence.

Vérifiez le bon état du C.Vélo avant de l’emprunter et de partir avec. Si c’est un C.Vélo en libre-service et que l’éclairage, les freins ou les pneus ne sont pas en état de fonctionnement, préférez le reposer  et retournez sa selle (pointe vers l’arrière) pour faire savoir aux autres usagers et à nos techniciens qu’il y a un problème. Choisissez un autre vélo.

Le port du casque est obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans qu’il soit au guidon ou passager (porte-bébé).

Si vous circulez de nuit, portez de préférence des vêtements de couleur claire. Hors agglomération, il est obligatoire de porter un gilet réfléchissant quand la luminosité est faible ou nulle.
 

 

  • Connaître et respecter le code de la route, notamment les stops et les priorités, et les règles de bonne conduite à vélo.
Anticipez, soyez visibles et prévisibles. Signalez tout changement de direction avec vos bras.

Un cycliste ne peut pas perdre de point sur son permis (s’il en a un). Toutefois, s’il commet une infraction, il est soumis aux mêmes amendes (sauf celles spécifiques relevant des équipements obligatoires).
 
Circulez sur les pistes cyclables, les bandes cyclables et sur la route. Les aménagements ne sont pas obligatoires mais recommandés sauf en présence d’un panneau rond sur fond bleu. Il est interdit de circuler à vélo sur les trottoirs, sauf lorsque s’y trouve une piste cyclable (et sauf pour les enfants de moins de 8 ans). Il est également interdit de circuler sur la voie du tramway et certaines voies de bus. Quelques voies de bus de la métropole sont mixtes et autorisées pour les vélos, ce que les panneaux précisent.

Roulez au pas dans les aires piétonnes sans gêner les piétons et ne dépassez pas les 20 km/h dans les zones de rencontre.

A une intersection, ne vous positionnez jamais le long d’un camion ou d’un bus, en dehors du champ de vision du conducteur. Attention à ces angles morts ! Faites-vous voir en vous postant à l’avant s’il y a une bande accédant à un sas vélo (espace réservé aux cyclistes devant le feu). Sinon, préférez systématiquement rester derrière le(s) véhicule(s) et gardez vos distances, en évitant de remonter la file. L’important est de toujours maintenir un contact visuel. Si vous pouvez voir le chauffeur, il peut vous voir aussi.

Faites attention aux portières de voiture qui sont ouvertes parfois brusquement et aux enfants qui peuvent déboucher entre deux véhicules, gardez une distance de prudence. Les véhicules peuvent vous dépasser même en présence d’une ligne blanche continue. En cas d’intempéries, augmentez vos distances de sécurité et soyez prudent lorsqu’un véhicule vous double.

Ne transportez pas d’autre personne sur votre vélo.

L’usage du téléphone est bien sûr interdit.

Pédaler en musique est réservé aux cyclistes d’appartement depuis 2015. Il est interdit d’utiliser oreillettes, écouteurs et autres casques. Les écouteurs, notamment intra-auriculaires, isolent complètement les cyclistes de leur environnement auquel ils doivent être très attentifs. Les cyclistes sont parmi les usagers les plus vulnérables.

Si vous utilisez des applications sportives, de localisation / d’itinéraires ou l’application C.Vélo, vous ne pourrez désormais les consulter que si votre smartphone est posé sur un support fixé sur le guidon.

Un stationnement sur aménagement cyclable par d’autres véhicules que des vélos est considéré depuis 2015 comme « très gênant » (comme pour les piétons, pour un stationnement sur trottoir). N’hésitez pas à le rappeler aux conducteurs de véhicules motorisés imprudents pour circuler en toute sécurité.


 
  • Attachez correctement votre vélo lors d’un stationnement.
Votre vélo doit être attaché à un point fixe et "fermé sur elle-même" (arceau, grille…) et

Attachez en priorité le cadre du vélo, et si possible aussi la roue avant, avec un antivol résistant (cadenas en U recommandé).

 
 

La signalisation


Depuis quelques années, le Code de la route évolue pour s’adapter à l’augmentation de la pratique du vélo, mieux prendre en compte les besoins des cyclistes mais aussi réduire les risques d’accidents et les comportements dangereux.

 

  • Piste ou bande cyclable obligatoire, interdiction de circuler à vélo 

Ce panneau signifie l’obligation pour les cyclistes de circuler sur la piste cyclable ou la bande à l’entrée de laquelle ce dernier est placé. Il décrit en outre l’interdiction implicite pour les autres véhicules et les piétons d’utiliser cette voie. La fin de l’obligation est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.
 





De même, le panneau annonçant le début d’une section autoroutière interdit par conséquent la circulation aux cyclistes.






 

  • Piste ou bande cyclable conseillée


Ce panneau indique aux cyclistes qu’il est conseillé d’utiliser la piste ou la bande cyclable introduite par cette signalisation. Il indique que cette voie leur est réservée et qu’il est donc interdit aux piétons et aux autres véhicules de l’utiliser. La fin de cette recommandation est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.


 
  • Accès interdit aux cyclistes

Ce panneau d’interdiction aux vélos est installé lorsque le cycliste arrive à l’extrémité d’une voie rapide, d’une autoroute. Il existe généralement une piste cyclable permettant aux cyclistes de trouver un itinéraire alternatif.
 



 

 

  • Tourne-à-droite et va-tout-droit

Ce panneau qui existe depuis 2010 en France, officiellement appelé « cédez-le-passage cycliste au feu », donne l’autorisation aux vélos à un feu de tourner à droite ou d’aller tout droit alors que le feu est rouge. Il ne dispense pas néanmoins du respect de la priorité envers les piétons.

C’est le seul cas où il est possible de passer au feu rouge à vélo. Sinon, il s’agit d’une infraction qui entraîne une amende forfaitaire de 135€. Cette signalisation peut aussi se présenter sous forme de feux jaunes vélo clignotants, juste à côté des feux tricolores. Des panneaux autorisant le tourne-à-gauche, le tourne-à-droite et le tourne-à-gauche à la fois, et les trois directions à la fois commencent à être expérimentés en France.


 

  • Voie réservée aux véhicules de transport en commun et aux cycles

Ce panneau indique que la voie est réservée aux transports en commun (souvent des voies de bus) et aux vélos : c’est ce qu’on appelle une « voie mixte » ou des « couloirs partagés ». Assez rarement, pour des axes très circulants par exemple, les voies ne sont autorisées qu’aux transports en commun et le vélo y est strictement interdit. Le panonceau vélo est alors absent sous le panneau bleu.

 



 

  • Zone de rencontre

Ce panneau entré en 2008 dans le Code de la route indique une zone de rencontre entre véhicules à moteurs (voitures, cyclomoteurs), piétons et cyclistes. Dans cette zone la priorité est donnée aux piétons et aux cyclistes. Ceux-ci peuvent circuler dans les deux sens, même en l’absence de fléchage, et la vitesse maximale pour tous les usagers est de 20km/h.

 



 

  • Zone piétonne

  
C’est un espace public sans circulation motorisée. Les cyclistes y sont amis à la vitesse du pas. La fin d’une zone piétonne est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.





 

  • Double-sens cyclable

     

Ces panneaux marquent la présence d'un « sens interdit sauf vélos » (parfois appelé par erreur « contresens cyclable »). Ils indiquent aux cyclistes le droit de circuler à double sens dans un sens unique pour les véhicules motorisés. Dans les zones de rencontre et les zones 30, toutes les rues à sens unique sont à double sens pour les cyclistes à moins d’une indication contraire.


Les deux panneaux ci-dessus à gauche, représentant les circulations des cyclistes à la verticale ou à l'horizontale, accompagnent généralement  un panneau de sens interdit, complété par un panonceau « sauf cyclistes » (ci-dessus à droite). Le panneau représentant les circulations cyclistes à l'horizontale prévient les usagers d’une rue adjacente (embranchée) qu’au prochain carrefour, la rue est à sens unique mais que des cyclistes peuvent arriver dans les deux sens.
 

  • Débouché de cyclistes

Ce panneau indique la proximité de débouché de cyclistes arrivant de droite ou de gauche situé à une distance d’environ 150 mètres dans la campagne et 50 mètres en agglomération. On trouve encore parfois ces mêmes panneaux avec le cycliste inversé, mais ils ne sont plus réglementaires aujourd'hui.






 

  • Impasse sauf pour piétons et cyclistes

La voie est sans issue pour les usagers motorisés, mais pas pour les piétons et les cyclistes qui peuvent utiliser le cheminement qui prolonge l’impasse comme raccourci ou meilleur itinéraire. Ce cheminement peut être partagé avec les piétons ou bien un aménagement cyclable en site propre.





 

  • Voie verte


Apparu en 2008, ce panneau marque l’entrée d’une voie verte, c’est-à-dire d’une voie autonome réservée aux déplacements non motorisés : chemins de halage, anciens chemins ruraux, anciennes voies de chemin de fer désaffectées… Elles sont ouvertes aux cyclistes, piétons et cavaliers. La fin d’une voie verte est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.



 

  • Panneaux informatifs d’identification et de direction des itinéraires cyclables